Chief Happiness Officer : en quoi cela consiste ?

Chief Happiness Officer : en quoi cela consiste ?

Chief happiness Officer
27 février 2020
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

D’où vient le métier de Chief Happiness Officer ? Ce titre a d’abord fait son apparition aux Etats-Unis. Il a été créé par l’ingénieur Chade-Meng Tan dans les années 2000. Ce poste a fait son arrivée récemment sur le marché de l’emploi en France. A ce jour, ce métier est devenu un vrai atout marketing pour l’entreprise. Même si c’est un métier encore peu connu, il faut savoir que le CHO détient une responsabilité soumise à des objectifs de productivité bien clairs. Cette responsabilité reflète l’image des CHO américains qui ont pris leur place au sein du comité de direction de grands groupes, et y sont devenus totalement indispensables.

Le métier de Chief Happiness Officer

Le Chief Happiness Officer est en quelques sortes le « directeur général » du bonheur au travail. Il crée différentes actions et stratégies afin qu’il y ai une ambiance agréable, propice au bien-être et à l’épanouissement. La mission principale du CHO, c’est donc de remettre l’humain au centre des préoccupations de l’entreprise. Comment ? En développant une culture d’entreprise qui soit innovante et positive. Cette culture est totalement liée à cette tendance récente de pratiques managériales, se basant sur le principe suivant : plus les salariés seront heureux, plus ils seront efficaces au travail. L’un ne va pas sans l’autre.

Ainsi, le CHO a plusieurs rôles : consultant RH mais aussi Chargé de Communication et événementiel interne. Ainsi, il dispose d’un budget et délivre différentes méthodes et astuces à appliquer pour développer le bonheur au travail, créer une atmosphère agréable où la bonne humeur règne.

Comme dit plus haut, le but principal du CHO est que chacun se sente bien au sein de l’entreprise, et ainsi augmente ses performances. L’objectif est également d’attirer et garder de nouveaux talents efficaces pour le business de l’entreprise.

Afin de pouvoir atteindre ces objectifs, le Chief Happiness Officer aura plusieurs missions.

Ses missions

-L’écoute des différents employés de l’entreprise afin de pouvoir définir leurs besoins, mais aussi détecter lorsqu’il y a le moindre soucis et y remédier au plus vite

-Assurer une écoute qui soit aussi bien collective qu’individuelle. Pourquoi ? Pour que chacun puisse exprimer son ressenti et consolider ses relations au sein de l’entreprise, notamment vis à vis de la possible évolution de la charge de travail en période de forte croissance pour l’entreprise

-Communiquer, échanger en interne de manière très claire et cohérente, que ce soit à travers les réunions ou les différents outils tels que l’intranet, slack

-Faire le médiateur interne entre les différents pôles de l’entreprise, s’il y en a

-Veiller à ce qu’il y ai une bonne cohésion et que chacun se sente épanoui

-Développer une culture d’entreprise positive et une atmosphère de travail positive

-Concevoir, planifier, organiser et faire un suivi du bon déroulement d’événements dédiés à la cohésion d’équipe et le bien-être des employés

-Mettre en place des rapports d’activité, afin de faire un reporting récurrent à la direction, concernant la réalisation des objectifs fixés, les différentes actions, les événements…

-Assurer un accompagnement des employés pendant une période de transition difficile pour l’entreprise (vague de licenciement, délocalisation…)

-Développer des solutions à des problèmes récurrents liés au facteur humain au sein de l’entreprise

-Mettre en place des événements réguliers ou spontanés afin d’animer les espaces de vie commune : séminaires, tournoi de ping-pong, team building

Quelle formation ?

Il s’agit d’un nouveau métier sur le marché du travail. Il n’y a pas réellement d’école ou de formation type qui permette d’apprendre à devenir Chief Happinesse Officer. C’est pourquoi, aujourd’hui, de nombreux profils (avec des formations et compétences différentes) peuvent prendre la place de ce poste. Malgré tout, la grande majorité des CHO proviennent de la communication ou des ressources humaines. Pour être CHO, il faut en général avoir vécu des expériences à plusieurs postes à responsabilité avant.

Qu’en est-il de la rémunération ?

La rémunération est variable en fonction du profil et en particulier de l’expérience. L’ancienneté dans un domaine particulier est aussi un élément pris en compte. De base, un CHO Junior aura un salaire relatif à son niveau d’expérience débutant. Le CHO qui justifie de 3 à 5 ans d’expérience détiendra à peu de choses près un salaire égal à celui d’un responsable de communication interne : cela peut aller jusqu’à plus de 100 000 € annuel.

L’évaluation du Chief Happiness Officer

Régulièrement, le CHO doit être évalué. En effet, les résultats de sa présence ne peuvent naturellement pas se faire sentir à son arrivée. Mais, au bout de quelques mois, on peut déjà constater une différence au niveau de la satisfaction des employés.

D’ailleurs, cela fait parti du travail du CHO de récupérer des données. Pour quoi faire ? Afin de pouvoir mesurer les changements apportés, via un questionnaire de satisfaction ou autres. Il pourra prendre d’autres éléments en compte : la productivité, le taux d’absentéisme…

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plateforme d'assistance et de services aux salariés

Experts en architecture des systèmes de rémunération nous vous conseillons sur

RECHERCHE

abonnez vous à notre newsletter

ARTICLES LES PLUS LUS

ailleur sur le web

RSS Error: A feed could not be found at `https://app.meltwater.com/gyda/outputs/5d6fbbb4d9717383dbb94eba/rendering?apiKey=5cb0433764649e9b268f8776&type=rss`; the status code is `400` and content-type is `application/json; charset=utf-8`

notre communauté

Restez Connecté