COVID-19 : Impact de la crise sanitaire sur l’équilibre technique des complémentaires santé

COVID-19 : Impact de la crise sanitaire sur l’équilibre technique des complémentaires santé

Complémentaire santé
20 mai 2021
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Quel a été l’impact de la crise sanitaire engendrée par la pandémie de Covid-19 et du confinement de la population sur l’équilibre technique et l’économie des complémentaires santé ?

 

Après les différentes périodes de confinement que nous avons traversées, un constat s’impose : les dépenses de frais de santé sont en net recul.

(Phénomène observé sur les règlements de prestations sur échantillon de près de 1,2 M de bénéficiaires).

La baisse d’activité est indiscutable et importante sur certains postes

 

Une baisse générale de l’activité santé

Une baisse de 31 % a été constaté sur les 13 premières semaines de la crise sanitaire, par rapport à la même période de l’année 2019.

Une accentuation a été enregistrée à partir de la première semaine du confinement avec en moyenne une baisse de 80 % sur la totalité de la période.

 

En Optique la baisse a été en moyenne de 55 %

L’année 2020 a débuté avec la mise en application effective du plafonnement des équipements à la suite de la réforme du « 100% Santé » puis s’est poursuivie avec une baisse de 90 % en moyenne de la consommation en période de confinement.

 

Dans le secteur Dentaire, Doctolib a estimé la baisse à 95 % chez les chirurgiens-dentistes par rapport à la même période du mercredi 20 mars au mardi 2 avril 2019.

Le recul le plus important concernent les dentistes, les orthophonistes, les orthoptistes, les pédicures, qui ont quasiment cessé leur activité (entre -85% et -80%).

 

Chez les paramédicaux, les autres postes de dépenses évoluent de manière plus contrastée : les masseurs-kinésithérapeutes et mes sages-femmes ont connu un très net ralentissement (entre -50 et -40%).

Quant aux transports sanitaires et aux laboratoires de biologie médicale, la baisse d’activité se situe entre -30 et -20%.

 

Du côté des médecins, la baisse est particulièrement marquée pour l’activité en cabinet des spécialistes (-60%), tandis qu’elle est moindre pour les généralistes (-30%). Pour ces derniers, l’Assurance maladie souligne que la montée en charge des téléconsultations a compensé une partie de la baisse de l’activité (hors téléconsultations la baisse est de – 40%). A noter que ces données issues des statistiques mensuelles de l’Assurance maladie ne prennent pas en considération les téléconsultations opérées par les plateformes privées, comme celles proposées dans les garanties des complémentaires santé et financées intégralement par ces dernières.

 

La reprise des activités de soins a été plus lente que n’a été la baisse, les praticiens étant notamment obligés de s’astreindre à des règles d’hygiène très strictes qui limitent le nombre de consultations par jour.

 

En conséquence, les résultats 2020 des contrats collectifs de frais santé devraient bénéficier d’une amélioration sensible, qui devraient sans doute perdurer en 2021.

Il existe donc une réelle opportunité de renégociation des régimes en place pour les entreprises.

 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plateforme d'assistance et de services aux salariés

Experts en architecture des systèmes de rémunération nous vous conseillons sur

RECHERCHE

abonnez vous à notre newsletter

ARTICLES LES PLUS LUS

ailleur sur le web

RSS Error: A feed could not be found at `https://app.meltwater.com/gyda/outputs/5d6fbbb4d9717383dbb94eba/rendering?apiKey=5cb0433764649e9b268f8776&type=rss`; the status code is `400` and content-type is `application/json; charset=utf-8`

notre communauté

Restez Connecté