Etude Workfront : les distractions technologiques au travail

Une personne sur IPad
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Selon le rapport annuel de Workfront, la productivité baisse nettement pour les personnes dépendantes des différentes notifications sur portable, ordinateur… En effet, de plus en plus d’individus se laissent envahir par les distractions technologiques au travail. Mais les technologies sont-elles les seules responsables ?

D’après l’IDC, les dépenses mondiales dans le secteur de l’IT vont dépasser les 5 billions de dollars cette année. Cependant, peu d’éléments prouvent que ces dépenses technologiques engendrent une amélioration de la productivité des sociétés. Au contraire, cela a très souvent des mauvaises conséquences.

Les systèmes informatiques engendrent des dépenses de milliards de dollars. Cela prouve que beaucoup d’individus croient à l’hypothèse disant que l’IT permet de renforcer la productivité des professionnels. Malgré tout, les avancées technologiques réalisées durant les deux dernières décennies n’ont pas permis d’augmenter la productivité des travailleurs. C’est encore plus décourageant lorsque l’on remarque que les technologies IT peuvent même affecter la productivité dans le cadre professionnel.

Quelques statistiques

Voici quelques statistiques intéressantes dans un rapport récent commandé par Workfront sur ce point. Le rapport se nomme State of Work 2020 et relève les réponses de 3 750 professionnels dans quatre pays. Il s’agit des États-Unis, le Royaume-Uni, l’Allemagne et les Pays-Bas.

Le thème correspond à l’utilisation des technologies par les pros, leurs habitudes de travail et le temps qu’ils prennent pour différentes activités.

D’après le rapport, les britanniques sont ceux qui ont passé le moins de leur temps de travail à se consacrer à leurs tâches principales : 40 %. La moyenne est de 43 % dans les quatre pays étudiés.

De grands écarts de productivité

Par ailleurs, l’étude souligne un énorme écart de productivité. Les répondants mettent en cause le trop grand nombre d’heures de réunions, les tâches comme la gestion des e-mails et la distraction causée par des interruptions constantes de leur travail.

D’après le rapport, certaines technologies collaboratives peuvent évidemment causer de la distraction, mais ce n’est rien comparé à ce qui est la cause la plus importante du paradoxe de productivité technologique : le peu de temps consacré à la mission principale que se doit de réaliser chaque travailleur.

Les distractions technologiques ne peuvent rien contre les mauvaises pratiques

Cet écart de productivité de près de 60 % révélé par l’enquête Workfront ne peut être résolu par la technologie en elle-même, d’où la persistance du paradoxe de la productivité. Pour résoudre le problème, que faut-il faire ? Avoir les bonnes pratiques, consacrer le temps voulu à sa mission et avoir une utilisation raisonnable des technologies.

Pour synthétiser : ce sont surtout les mauvaises pratiques en milieu de travail qui ont des conséquences négatives sur la productivité. Dans le contexte de la transformation numérique de l’entreprise, les organisations détenant les flux de travail les plus efficaces remporteront les batailles concurrentielles. C’est seulement dans cette situation que les technologies de productivité feront leurs preuves.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Télécharger les présentations

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plateforme d'assistance et de services aux salariés

Experts en architecture des systèmes de rémunération nous vous conseillons sur

RECHERCHE

abonnez vous à notre newsletter

ARTICLES LES PLUS LUS

ailleur sur le web

RSS Error: A feed could not be found at `https://app.meltwater.com/gyda/outputs/5d6fbbb4d9717383dbb94eba/rendering?apiKey=5cb0433764649e9b268f8776&type=rss`; the status code is `400` and content-type is `text/html`

notre communauté

Restez Connecté