Arrêt maladie peu respecté : quelles raisons ?

Arrêt maladie peu respecté
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

D’après une étude réalisée par Malakoff Médéric Humanis, 28% des salariés ont opté pour la poursuite de leur travail sans utiliser l’arrêt maladie fournit par leur médecin, ou la reprise avant la date définie par leur arrêt maladie.

Les arrêts de travail sont de moins en moins respectés et les prescriptions médicales sont peu prises en compte. On peut le constater en se référant aux résultats d’une étude sur l’absentéisme. Elle a été révélée par Malakoff Médéric Humanis fin décembre 2019. Les chiffres de l’étude le démontrent. En effet, 28% des arrêts maladie prescrits par les médecins ne sont pas exploités ou seulement en partie. Ce chiffre a augmenté de 5 points comparé à 2018 et de 9 points par rapport à 2016. En 2019, seulement 11% des arrêts ont été pris et 17% n’ont pas du tout été pris.

L’étude mentionne que les arrêts de quatre à dix jours sont ceux qui sont les moins utilisés. Entre six et quinze jours, ils sont davantage pris mais seulement en partie dans la plupart des cas. Toutefois, 47% des salariés ayant refusé au moins un arrêt de travail a des regrets par la suite.

Quelles raisons ?

Pour justifier ce refus, 39% des salariés avouent dans un premier temps qu’il n’est habituel pour eux de se relâcher. 37% mettent en avant le fait que les journées non travaillées ne sont pas prises en charge. Il y a trois ans, ils n’étaient que 29% pour ce motif. Malgré cela, les entreprises n’ont pas changé leurs procédés. En effet, 44% des salariés voient leur salaire maintenu durant les trois premiers jours d’arrêt, précisent les experts de Malakoff Médéric Humanis.

Jointe par L’Express, Anne-Michelle Chartier, déléguée nationale santé au travail du syndicat CFE-CGC et médecin du travail, évoque les “inquiétudes” des salariés malades. En effet, quand les salariés sont peu nombreux dans leur service, ils se disent que, s’ils s’absentent, leurs collègues vont avoir plus de travail. Elle dit également que ces derniers sont conscients d’une chose : s’ils s’arrêtent durant quelques jours, ils vont avoir plus de travail à réaliser en revenant. D’après l’étude de Malakoff Médéric Humanis, 21% des personnes interrogées craignent d’être surchargées au moment de leur retour. Ensuite, 18% sont mal à l’aise de savoir que leurs collègues sont obligés de travailler deux fois plus. Enfin, 22% des personnes interrogées estiment n’envisagent pas de déléguer leurs tâches.

Selon l’étude, ce sont surtout les managers (22%) et les salariés du commerce (26%) qui ne souhaitent pas utiliser leur arrêt maladie.

Ne pas respecter un arrêt maladie : quelles conséquences ?

D’après cette médecin du travail, les salariés ne sont pourtant pas gagnants en ne respectant pas leurs prescriptions. Selon elle, les employeurs apprécient que les salariés soient arrêtés ou non, mais pas “entre les deux”.  En effet, le fait de continuer à travailler en étant malade sur le lieu de travail va engendrer rien d’autre que des problèmes.

Michelle Chartier conseille de s’arrêter de travailler, de se soigner et prendre le temps de se rétablir. Ainsi la personne ne contaminera pas les autres salariés (si la maladie est virale) et reviendra en forme, apte à travailler efficacement. Sans oublier que des solutions alternatives existent par ailleurs, comme le télétravail.

Découvrez le Communiqué de presse de l’étude ainsi que la Synthése de l’étude de Malakoff Médéric Humanis.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Télécharger les présentations

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plateforme d'assistance et de services aux salariés

Experts en architecture des systèmes de rémunération nous vous conseillons sur

RECHERCHE

abonnez vous à notre newsletter

ARTICLES LES PLUS LUS

ailleur sur le web

RSS Error: A feed could not be found at `https://app.meltwater.com/gyda/outputs/5d6fbbb4d9717383dbb94eba/rendering?apiKey=5cb0433764649e9b268f8776&type=rss`; the status code is `400` and content-type is `text/html`

notre communauté

Restez Connecté